Construisez un jeu de l’oie des discriminations et des inégalités sociales

Ce jeu vise à conscientiser les joueurs sur les privilèges sociaux, les inégalités sociales et les discriminations systémiques à l’œuvre dans la société française.

Il s’inspire du Monopoly des inégalités sociales.

 

Il s’appuie sur les résultats des études menées en France sur les inégalités sociales et les discriminations.

Matériel

Cartes personnages (à fabriquer et nombre à adapter en fonction du nombre de joueurs)

Plateau type « jeu de l’oie » (à construire en fonction des indications ci-dessous)

Dés

Une figurine pour chaque joueur

Règles du jeu

a) Les cartes personnages

Les cartes sont tirées au sort au début du jeu en fonction du score obtenu lors du tirage du dès par chaque joueur.

Sore : 1 ou 3 = 1 carte/ 2 ou 4 = 2 cartes/ 3 ou 6 = 3 cartes

Les différents types de cartes : les caractéristiques des cartes sont écrites dessus.

A (comme Alpha) : classe supérieure, homme, blanc, hétérosexuel, cisexuel, valide, catholique.

D (comme discrimination) : correspond à une source d’inégalités sociales ou/et de discrimination : classe populaire (voire pauvre ou en situation de précarité sociale), femme, minorité ethnique ou raciale, minorité religieuse (juif ou musulman), handicap physique ou psychique, personne LGBT.

Si le joueur tire la carte Alpha, il peut décider de ne pas tirer d’autres cartes s’il a obtenu 2 ou 3 (qui seront nécessairement des cartes discriminations). De fait, les joueurs ont peu de probabilité de tomber sur la carte Alpha. Il est possible que personne ne tombe sur la carte Alpha qui est dans le paquet.

Si le joueur tire deux cartes ou trois cartes discriminations, il est en situation d’intersectionnalité (= discriminations multiples)

b) Le plateau

Le plateau comporte des cases spéciales. Sur ces cases, en fonction des cartes qu’il a tirées au début du jeu, le joueur doit faire un 6 pour sortir, passer son tour ou au contraire rejouer. Si un individu a deux ou trois discriminations, il n’additionne pas les discriminations sur la case. L’effet des discriminations multiples sera rendu dans le jeu par le nombre plus élevé de cases où il peut être conduit à passer un tour.

Le plateau est divisé en trois grandes couleurs qui correspondent aux principaux moments de l’existence : formation, emploi, vie quotidienne.

L’effet du hasard social fait qu’un individu appartenant à une catégorie discriminée n’est pas discriminé systématiquement. Par exemple, les femmes ont plus de risques d’être discriminées lors d’un entretien d’embauche, mais ce n’est pas tout le temps le cas. C’est pourquoi, une femme ne tombe pas systématiquement sur la case discrimination à l’embauche par exemple.

Première case spéciale

Naissance – Le joueur doit faire un 6 pour pouvoir sortir de la case si carte « Famille de classe populaire (voire pauvre ou en situation de précarité sociale) » ou « handicap ».

Cases spéciales – passe un tour ou rejoue

Cases spéciales se présente dans cet ordre sur le plateau (les catégories indiquées après le nom de la case doivent passer un tour. La carte Alpha rejoue quand elle tombe sur la case) :

École primaire : classe populaire, Handicap

Collège : classe populaire, garçon originaire du Portugal, du Maghreb ou d’Afrique subsaharienne

Lycée : classes populaires

Études supérieures : classes populaires, femmes (troisième cycle ou grandes écoles scientifiques)

Contrôles policiers : originaire Maghreb ou Afrique subsaharienne

Emploi – entretien d’embauche : femmes, origine Maghreb ou Afrique subsaharienne, musulman ou juif pratiquant, handicap

Emploi – ségrégation marché du travail : femmes, descendant de l’immigration portugaise

Emploi – Carrière (plancher collant/plafond de verre, inégalités salariales) : femmes, immigration originaire du Maghreb ou de l’Afrique subsaharienne, handicap

Logement – discrimination : immigration et descendant Maghreb ou Afrique subsaharienne

Logement – ségrégation territoriale : immigration et descendant Maghreb ou Afrique subsaharienne

Espace domestique – double journée : femmes

Espace domestique – violences : femmes, handicap, personnes LGBT

Espace public – violences : minorités religieuses (juives et musulmanes), femmes, personnes LGBT

Santé : handicap, classe populaire

Cases spéciales placées au hasard dans le plateau

Cases où le joueur doit faire un 6 pour en sortir (sauf si carte Alpha : il passe seulement un tour) : maladie, prison, chômage

Dernière case spéciale

Case « décès prématuré » placé un peu avant la case retraite : correspond à la case « Mort » dans le jeu de l’oie classique. Les personnes de classes populaires ou en situation de handicap qui tombent sur cette case recommencent le jeu. Les autres ne tiennent pas compte de cette case.

c) But du jeu

Le joueur qui a gagné est celui qui arrive le premier à la case retraite. Mais, il faut se souvenir que tout le monde à la fin ne touchera pas la même retraite et que même à ce moment de la vie les inégalités perdurent.

La conscientisation réside dans le fait de faire prendre conscience aux joueurs du rôle des discriminations structurelles et du hasard dans la trajectoire sociale des individus.


Quelques sites Internet de référence servant de sources

 

Exemples d’autres jeux sur les discriminations et les inégalités sociales




Modifié le: mardi 10 avril 2018, 07:50