Vocabulaire




Consultez le glossaire à l'aide de cet index

Spécial | A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z | Tout

A

Antisémitisme

L’antisémitisme désigne le racisme qui touche plus spécifiquement les personnes « juives » ou catégorisées comme telles.

B

Blanchité

La blanchité n’est pas une couleur de peau, mais une position sociale au sein du système de privilège racial. Elle désigne la position socialement privilégiée d’une personne qui n’est pas « racisée ». « La blanchité est bien sûr une catégorie fictive, et comme d’autres catégories d’analyse référant à des identités ethnico-raciales, elle n’a aucun fondement biologique. Cependant, elle est un fait social, qui comporte des conséquences réelles en termes de distribution de richesses, de pouvoir et de prestige. L’originalité de ce concept repose sur le changement de perspective qu’elle propose, c’est-à-dire qu’aussi longtemps que les « Blancs » ne seront pas nommés et perçus comme un groupe « racial » (au même titre que tous les autres groupes), alors le « Blanc » sera la norme, le standard, l’universel : « Other people are raced, we (white people) are just people », et les autres groupes, d’éternelles minorités renvoyant au particulier, au spécifique » (Horia Kebabza, « « L’universel lave-t-il plus blanc ? » : « Race », racisme et système de privilèges », Les cahiers du Cedref [En ligne], 14 | 2006, mis en ligne le 3 décembre 2009, consulté le 11 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/cedref/428)

E

Ethnicité

L’ethnicité désigne des caractéristiques culturelles que l’on relie à un groupe telles que la langue ou la religion.


I

Islamophobie

« Attitude d’hostilité systématique envers les musulmans, les personnes perçues comme telles et/ ou envers l’islam » (rapport de la Commission nationale consultative des droits de l’homme, Rapport 2016, p. 24.)

Il faut avoir à l’esprit que plusieurs catégories d’élèves susceptibles d’être victimes de discriminations raciales dans la société française ne sont pas, ni eux ni leurs parents, étrangers ou immigrés. Plusieurs catégories de personnes en France en dépit de leur nationalité française et de celle de leurs parents subissent des discriminations à l’emploi ou au logement par exemple.

R

Race

Au sens biologique, les « races » n’existent pas. Néanmoins, les « races » comme catégories phénotypiques de classifications historiques et sociales continuent à produire des effets en organisant la société de manière inégalitaire et discriminatoire. Il s’agit de la notion de race au sens sociologique c’est-à-dire de la race comme construction sociale et non comme réalité biologique. Colette Guillaumin écrit ainsi « Non, la race n’existe pas. Si, la race existe. Non certes, elle n’est pas ce qu’on dit qu’elle est, mais elle est néanmoins la plus tangible, réelle, brutale des réalités » (Colette Guillaumin, Sexe, race et pratiques du pouvoir, Paris, Côté femmes, 1992, p. 216).


Racisé

Certains sociologues utilisent le terme « racisés » pour désigner l’ensemble des personnes victime de racisme. « L’expression “racisée” fait référence à une construction sociale des catégories de domination qui consiste entre autres à l’attribution automatique de certaines compétences et comportements à un groupe, simplement du fait de leurs origines ou encore de leurs couleurs de peau » (Paiva Michelle, « Des femmes invisibles », Plein droit, 2012/2 (n° 93), p. 21-24.

Racisme

Actes violents, propos injurieux ou encore comportements discriminatoires à l’égard d’une personne en raison de sa prétendue « race », de sa supposée appartenance ethnique ou religieuse. Le racisme ne s’appuie pas nécessairement sur la présupposition de l’existence d’une race biologique, il existe également des racismes sans races, s’appuyant sur des caractéristiques culturelles ou religieuses.

Racisme systémique

Articule des dimensions interindividuelles, des dimensions institutionnelles et macrosociales. Il ne suppose pas une intentionnalité des acteurs et actrices. Il est l’expression d’un fonctionnement social. Pour les sociologues qui s’appuient sur la notion de « racisme systémique », il ne peut pas exister de « racisme antiblanc » car il n’existe pas de racisme systémique à l’égard des personnes catégorisées socialement comme « blanches ». « Le contexte d’une société française caractérisée par un racisme systémique […] qui se caractérise par les modalités contemporaines des processus de racialisation par lesquels perdurent la division raciale du travail, la segmentation de l’espace urbain ou la violence raciste » (Cervulle Maxime, « La conscience dominante. Rapports sociaux de race et subjectivation », Cahiers du Genre, 2012/2 (n° 53), p. 37-54.)


X

Xénophobie

Comportement négatif à l’égard d’une personne d’origine étrangère, mais qui n’implique pas que le groupe dont fait partie cette personne soit l’objet d’un racisme systémique.


_____________________________________________________________________________________________________________________________________________

Les catégories utilisées ci-dessus sont issues des sciences humaines et sociales. Pour la présentation d’une législation publique utilisant ces catégories 

(par exemple : islamophobie, racisme systémique, racisé, privilège blanc…) voir, dans la sous-partie « Action », la présentation de la lutte antiraciste 

dans la Province de l’Ontario au Canada.