Vocabulaire


Consultez le glossaire à l'aide de cet index

Spécial | A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z | Tout

Page:  1  2  (Suivant)
  Tout

C

Constructivisme social

Approche des sciences humaines et sociales, et en particulier de la sociologie, qui consiste à considérer une réalité comme socialement construite.


Continuum des sexes

Cette notion consiste à considérer qu’il n’existe pas en soi deux catégories de sexe dans la nature, mais une continuité entre les réalités biologiques mâle et femelle.


Contre-stéréotype

Une représentation contre-stéréotypée propose une vision opposée aux stéréotypes dominants. Elle permet de dénaturaliser des réalités considérées comme naturelles. Elle les fait apparaître comme une construction sociale et comme une simple généralisation. Par exemple, montrer qu’il existe des femmes qui travaillent dans le secteur du bâtiment, c’est proposer une représentation contre-stéréotypée par rapport à la représentation majoritaire qui présente les professions du bâtiment comme exclusivement masculines.

D

Déconstruction

Approche méthodologique qui vise à remettre en question la naturalité des inégalités sociales et à faire apparaître les rapports de pouvoir à l’œuvre dans la société.

Double standard de genre

Il s’agit d’une tendance générale à ne pas évaluer de manière identique le même comportement lorsqu’il est effectué par un homme ou par une femme. Ce mécanisme tend à produire des discriminations et des inégalités sociales entre homme et femme.

E

Empowerment

(traduit par « autonomisation » ou « encapacitation ») : processus visant le développement du pouvoir d’agir des personnes socialement discriminées comme les femmes.


G

Genre

« Le genre est un système de normes hiérarchisées et hiérarchisantes de masculinité/féminité. Ces normes sont différentes et construites en opposition, valables dans une culture donnée, à une époque donnée. Ce système produit des inégalités entre les femmes et les hommes » (HCE, Guide pratique pour une communication publique sans stéréotype de sexe, novembre 2015).


I

Intersexes

Cette notion désigne un ensemble de personnes qui pour différentes raisons (génétiques, hormonales ou du fait de l’apparence des organes génitaux) sont difficilement classables par les médecins dans les catégories binaires de sexe.


M

Masculinité hégémonique et masculinités subalternes

La notion de « masculinité hégémonique », théorisée par Raewyn Connell, renvoie à une forme de masculinité traditionnelle qui se construit dans l’opposition et le mépris du féminin et de l’homosexualité masculine. À l’inverse, les hommes dont l’expression de genre est considérée comme efféminée ou les hommes homosexuels, par exemple, sont perçus comme caractérisé par une masculinité subalterne.


Masculinité positive

La notion de masculinité positive propose une forme alternative de masculinité aux dimensions toxiques de la masculinité hégémonique pouvant se manifester par la violence physique et sexuelle. Une éducation pour une masculinité positive est attentive à favoriser les modes de communication non-violente ou encore l’éducation au consentement sexuel.



Page:  1  2  (Suivant)
  Tout