Les points clés

B. Description de la situation-problème et formulation du problème professionnel

La structure générale de la méthodologie de transfert des connaissances dans la pratique que nous proposons s’appuie sur la théorie de l’enquête de John Dewey [1]. Cette structure a été reprise de manière générale dans la recherche-action depuis Kurt Lewin [2].

Pour que les enseignants puissent être motivés à transférer des CIR dans leurs pratiques professionnelles, il est sans doute nécessaire qu’ils en éprouvent le besoin par exemple parce qu’ils sont confrontés à un problème professionnel. Sur ce point, les enseignants stagiaires n’éprouvent pas de difficultés à énoncer des problèmes professionnels auxquels ils sont confrontés. Étant responsables, non pas de cours de didactique disciplinaire mais transversaux, nous avons pu constater que les problèmes le plus souvent relevés par les enseignants stagiaires sont les suivants : la gestion de classe, la différenciation pédagogique, la gestion d’un élève difficile.

La description de la situation peut être abordée de deux manières : soit expérientielle, soit scientifique. La description expérientielle consiste à demander à l’enseignant de décrire la situation-problème sans recourir à une analyse scientifique de celle-ci. Cette approche peut se justifier de manière à ne pas alourdir la charge de travail de l’étudiant. Bien souvent les éléments décrits par l’enseignant sont suffisants pour présenter à un tiers formateur la situation à laquelle il est confronté. Néanmoins, parfois le fait que l’étudiant n’effectue pas un travail plus approfondi d’analyse scientifique de la situation-problème peut conduire à des erreurs lors du transfert des CIR. Par exemple, la description de l’élève jugé difficile peut laisser entrevoir au formateur, au vu des critères énoncés par l’Éducation nationale qui s’appuie sur la recherche scientifique, qu’il s’agit peut-être d’un élève intellectuellement précoce (EIP). Or l’étudiant a une représentation fausse de cette catégorie d’élève et donc n’identifie pas cette piste lors de sa recherche dans la littérature scientifique, ce qui peut ensuite avoir des conséquences au moment de la formulation des hypothèses d’action.

Le cadre du mémoire professionnel fournit en revanche un espace qui se prête à une analyse plus approfondie de la situation problème. Dans le cadre des mémoires professionnels que nous dirigeons en éducation critique aux médias numériques, nous nous appuyons à la fois sur l’enquête de conscientisation développée par Paulo Freire [3] et les outils de la sociologie [4] pour faire travailler plus spécifiquement les étudiants sur la question de la problématisation de la situation professionnelle à partir des outils d’enquête sociologique. Sur ce plan, le pédagogue brésilien Paulo Freire a insisté sur la nécessité pour les enseignants qu’ils acquièrent des connaissances sur les conditions sociales de leurs élèves. Il s’agit certainement d’un préalable pour que les enseignants puissent avoir à l’esprit les impératifs de justice sociale qui doivent orienter leur action.

La description de la situation problématique doit être suffisamment large pour que le professionnel puisse prendre la mesure de ce qu’il peut changer par lui-même dans le problème professionnel et ce qui relève d’éléments qui dépassent ses capacités d’interventions. Elle doit en particulier intégrer les facteurs de risques qui relèvent de la responsabilité de l’employeur : risques de sécurité, relatifs à la santé physique et psychique des salariés, risques portant sur les usagers, etc. En tant que fonctionnaire, l’enseignant stagiaire a le devoir d’informer l’employeur des situations de risques. De son côté, l’employeur est responsable de fournir des conditions de travail adéquates au respect de la santé physique et psychique du salarié.

 

 Téléchargez le contenu de cette page en PDF

 

[1] Dewey  John, Logique, la théorie de l’enquête, Paris, PUF, 1993.

[2] Barbier René, La Recherche-Action, Économica, Paris, 1996.

[3] Pour une synthèse sur l’histoire des méthodes d’enquête sociale en éducation populaire : http://latrouvaille.org/stage-enquetes-conscientisantes/

[4] Il sera possible de s’inspirer du travail du sociologue Nicolas Jounin avec ses étudiants à l’Université de Paris 8 : Voyage de classe, Paris, La Découverte, 2014.